Accueil > INFORMATIONS PRATIQUES > Compte-rendus > Compte-rendu du Conseil d’Ecole du 3 novembre 2015

Compte-rendu du Conseil d’Ecole du 3 novembre 2015

lundi 7 mars 2016 par P. Hossine

COMPTE RENDU DU CONSEIL D’ECOLE
Conseil n°1 du 03 novembre 2015 – séance débutée à 18 h40.
Personnes présentes :
Pour les parents d’élèves : Mmes Bailly, Beauquesne, Denisse, Launay, Le Tiran, Darmon, Demoura, Gamberini, Lesur, Mayadoux, Van Vu-Haussonne.
Pour la municipalité : M. Corbarieu, Directeur Général Adjoint.
Pour l’équipe enseignante : Mmes Braem, Charraud, Choquet, Ducarne, Magoni, Niclot, et MM.Bourseau, Locker, Niclot et Hossine (directeur)
1. Préambule
Le représentant municipal se trouvant obligé de participer à plusieurs conseils d’école dans la même soirée, une légère modification de l’ordre du jour est proposée, à savoir commencer le conseil par les points intéressant la municipalité. Tous les participants étant d’accord, le conseil procèdera.
Il est à préciser que suite à la réunion d’information des élections de parents d’élèves, certains parents avaient émis le souhait d’un sondage permettant à l’ensemble des parents de s’exprimer. Les parents élus des deux fédérations représentées ont donc proposé et distribué un sondage. Quelques récurrences sont apparues dans les questions qui seront posées aux personnes concernées au cours de ce conseil.
2. Les NAP (Nouvelles Activités Pédagogiques)
Les parents présents, s’appuyant sur les questions issues du sondage, interrogent le représentant municipal au sujet des NAP, sur les activités proposées et sur leur organisation, à savoir comment sont organisées les inscriptions des enfants au sein de l’école. Ils demandent aussi pourquoi il n’existe pas de système d’inscriptions hebdomadaires.
Celui-ci répond que chaque jour est proposée une activité sportive - parfois sous forme de jeu, une activité manuelle, une activité de lecture (bibliothèque) une activité linguistique (Espagnol) et la possibilité d’une activité libre, surveillée bien sûr.
Les parents s’interrogent alors sur le suivi et les apprentissages liés à l’activité linguistique. La réponse du représentant municipal fut que cela ne semble pas poser de problèmes particuliers à la personne qui en a la charge et qu’il s’agit d’une familiarisation à caractère ludique plutôt qu’un véritable apprentissage.
Il explique ensuite qu’il n’existe pas d’inscriptions « à la semaine » pour plusieurs raisons : les enfants ne sont pas forcément présents tous les jours, que ceux-ci sont libres de choisir l’activité qui leur plait au moment opportun en fonction de leur état physique ou mental du jour, ce qui s’inscrit plutôt dans l’esprit de la réforme.
Les enseignants participant à ces activités expliquent ensuite ce qu’ils proposent : dessin / carte à gratter, jeux de société, jardinage, marionnettes, bricolage, contes du monde…
Les encadrants font aussi remarquer la difficulté qu’il y a obtenir un calme suffisant au moment du choix des activités ; ils s’interrogent sur la pertinence d’un accueil général dans le gymnase, générateur de bruit et d’insécurité.
La municipalité répond qu’il est possible d’envisager une autre façon de faire et qu’elle ne serait pas opposée à une inscription sur le temps de pause méridienne, facilitant par là-même la répartition le soir. La proposition sera donc transmise au responsable qui en étudiera la faisabilité. Les parents demandent la possibilité d’informer les familles des activités proposées sur le site internet municipal, proposition qui ne semble pas impossible et sera étudiée.

Des interrogations ont été soulevées sur la disparition de l’activité bridge ayant rencontré un vif succès l’année dernière, mais le représentant de la mairie n’ayant pas entendu cette demande, aucune réponse n’a été apportée.
3. L’étude
Les parents élus interrogent la municipalité sur la façon dont sont organisées les études du soir, sur la façon dont les devoirs sont gérés et sur le niveau de recrutement des personnels. Ils rappellent que celui-ci devait se faire à Bac + 2.
La municipalité répond qu’autant que faire se peut le recrutement des personnels se fait effectivement à Bac + 2, lorsqu’il existe des candidats… Sinon, il faut bien répondre à la demande. Quant à l’organisation des études, les enseignants participants s’occupent de leurs élèves et de ceux du même niveau jusqu’à concurrence de 18 enfants. Les autres élèves sont répartis ensuite entre les surveillants communaux. La municipalité précise aussi qu’il s’agit d’une étude surveillée, à savoir que les élèves sont placés dans les meilleures conditions pour travailler mais qu’il n’existe pas de vérification des leçons. Même si la conscience professionnelle des enseignants de l’école les pousse à un peu plus.
Les élus parentaux font remarquer que les parents paient tous pour la même prestation et qu’il existe une différence entre elles. Il leur est répondu que rien n’interdit au personnel communal de faire lire les élèves, notamment les CP. Les parents en prennent acte et espèrent qu’il sera demandé au responsable d’étudier ce problème. Une enseignante fait valoir que l’année dernière elle avait donné des renseignements sur ses méthodes d’apprentissage au surveillant chargé de ses élèves en étude afin que les études soient menées au mieux. Les parents demandent si ce processus pourrait être généralisé par les enseignants qui n’assurent pas l’étude pour leur classe.
4. Convention d’utilisation des locaux.
Il s’agit d’une convention entre l’Education nationale, représentée par Monsieur l’Inspecteur, et la municipalité visant à organiser et répartir les temps d’activités et donc de responsabilité de chacun au sein des locaux scolaires.
La municipalité précise que cette convention est en cours de finalisation et devrait être bientôt signée par les deux partis avant la fin de l’année 2015.
5. Budgets et photocopies
Il est à noter que malgré les baisses de dotation de l’Etat, la municipalité maintient les budgets 2016 au niveau de ceux de 2015. Le directeur profite de cette discussion pour remercier la municipalité de la dotation supplémentaire de 4 000 copies en raison de l’impression des livrets d’évaluation des CE 2. Le directeur demande aussi un peu d’indulgence du côté des copies car de plus en plus de documents arrivent numériquement, mais doivent être imprimés par les écoles : le règlement scolaire, la charte de la laïcité et la charte du numérique par exemple. Le représentant de la mairie acquiesce. L’équipe enseignante demande aussi pourquoi elle n’a pas l’autorisation de commander du Toner pour les imprimantes de classe sur le budget municipal « fournitures ».
6. Transport scolaire
Suite à un incident survenu le premier jour de l’activité piscine, il est demandé par l’équipe enseignante la possibilité que les chauffeurs de la société d’autocars téléphonent à l’école lorsqu’ils sont en retard pour récupérer les classes. La municipalité répond positivement à cette demande.
7. Travaux dans les toilettes.
Les parents trouvent que les toilettes actuelles semblent de moins en moins adaptées : certains élèves peuvent regarder ou se glisser sous les portes, parfois pour les fermer de l’intérieur et perturber leur utilisation. Ils font

remarquer aussi que les urinoirs peuvent perturber certains élèves, soient qu’ils soient trop hauts, soient qu’ils sont à la vue de tout le monde. Ils demandent donc la possibilité d’une étude pour reprendre la conception des toilettes. La municipalité prend acte et précise qu’elle reviendra avec un responsable des services techniques pour étudier ce qu’il serait possible de faire.
Les parents demandent à être associés à cette réflexion et obtiennent une réponse positive de la municipalité.
Après cette première partie, le représentant municipal quitte le conseil.
8. Point sur la rentrée
Globalement, celle-ci semble s’être plutôt bien passée, malgré quelques cafouillages pour trouver les salles de classe. Le directeur fait son « mea culpa » et reconnaît avoir commis quelques erreurs, certains enseignants ayant changé de niveaux de classe. Il fera le nécessaire pour que cela ne se reproduise pas.
9. Point sur les effectifs.
Ils ont beaucoup fluctué au cours des derniers mois. Ils sont aujourd’hui de 267 élèves, avec deux élèves en attente, ce qui devrait rapidement les faire remonter au niveau de juin 2015, les départs au cours des vacances seraient ainsi compensés. Le directeur fait remarquer aussi que le maintien de la 11ème classe est malgré tout compromis à cause du différentiel départ en 6ème / arrivées en CP (- 16 élèves). Pour information, le seuil de fermeture est de 267 élèves.
10. Point sur les langues
Cette année, toutes les classes - du CP au CM 2 – suivent un enseignement en langue anglaise.
11. Point financier
La responsable fait état d’une cotisation parentale moyenne d’environ 23 €, globalement équivalente à celle de l’an dernier. Pour mémoire, la coopérative – facultative - sert au paiement des activités diverses de l’école, notamment lors des sorties. A cette date, la coopérative dispose d’environ 7 500 €.
L’équipe enseignante remercie tous les parents.
12. Règlement intérieur et ses compléments.
Pour faciliter le travail du conseil, un exemplaire du nouveau règlement avait été adressé aux représentants élus pour qu’ils puissent émettre des remarques, observations ou corrections. Après évocation du problème des écharpes (jeu du foulard), il a été conclu que la tenue des élèves relevait de la responsabilité des parents. Toutefois, le conseil d’école préconise l’utilisation de « tour de cou » - à la mode en ce moment- plutôt que d’écharpes qui peuvent se révéler dangereuses.
Après avoir subi quelques modifications proposées par les parents, le règlement a été soumis au vote et approuvé à l’unanimité. Il sera donc édité et remis aux familles pour signature, accompagné de la charte de la laïcité et de la charte d’utilisation du numérique à l’école.
13. Projet d’école
L’équipe enseignante devant procéder à quelques réajustements à la demande de M. l’Inspecteur de l’Education nationale, il sera proposé et expliqué au cours du prochain conseil d’école.

14. A.P.C. (Activités Pédagogiques Complémentaires)

Trois axes sont développés lors des A.P.C. : méthodologie, remise à niveau et projet d’école.
Elles représentent 36 heures devant les élèves. Elles sont mises en place à raison d’une heure trente par semaine et ont rapidement commencé. Elles ont lieu tous les midis sur la pause méridienne et sont menées par les enseignants dans leur classe. Elles sont soumises à accord des familles et sont proposées chaque fois qu’apparaît une difficulté scolaire pour un élève.
L’équipe enseignante précise que les parents des enfants concernés peuvent demander à rencontrer l’instituteur pour savoir sur quoi porte le renforcement.
15. Le conseil Ecole/collège
Les enseignants membres de ce conseil détaillent les objectifs de ces réunions c’est-à-dire la volonté de ces partenaires de développer leur collaboration. Celle-ci passe actuellement par des activités épistolaires (les 6èmes écrivent au CM 2 avant les vacances de Toussaint, puis les CM 2 répondent avant les vacances de Noël, etc…) ; elle passe aussi par les « Eurékades » - les élèves sont mélangés et répartis en groupes de travail pour plancher sur des problèmes de mathématiques – et les rencontres de basket-ball. Ils font remarquer que cette collaboration devrait se développer car des professeurs d’Anglais et d’art sont demandeurs. A suivre…
16. Activités diverses.
Cette année, les différentes activités existant précédemment seront poursuivies : le marché de Noël aura lieu le samedi 12 décembre au matin. L’équipe enseignante et les parents élus espèrent qu’il aura le même succès que celui de l’an dernier.
Les rencontres entre la British School of Paris et les CM 1 de notre école sont maintenues et auront lieu les 20 et 27 novembre.
Les séjours avec nuitées auront lieu début juin au Village américain et concernent les classes de CM1 A et de CP/CM 1, respectivement de Mmes Magoni et Ducarne. Ce séjour devrait durer 5 jours. Des réunions pour préparer ce voyage seront programmées dans l’année.
Bien entendu, les classes continueront autant que faire se peut à sortir pour se rendre dans les musées ou autres lieux de culture, en fonction des budgets alloués.
17. Violences et incivilités dans la cour.
Compte tenu de l’heure avancée, seul le directeur intervient et explique que les enseignants de l’école sont des gens dévoués, qu’ils surveillent la cour debout à trois et non pas, qu’ils font leur service convenablement, qu’ils sont conscients de leurs responsabilité et qu’ils interviennent dès qu’ils voient quelque chose ou que des élèves viennent se plaindre. Il ajoute qu’il serait temps de ne plus généraliser, d’écouter les « on-dit » et qu’une visite directe aux intéressés serait un meilleur moyen de savoir ce qui s’est réellement passé. Il étend son propos d’ailleurs à tout ce qui est rumeur : plutôt que d’écouter ce qui se raconte, il conseille aux parents de parler avec l’équipe enseignante en premier ressort. Les enseignants font remarquer que le recourt au livre d’incivilités a considérablement baissé attestant d’un climat plus positif entre les élèves.
18. Pédagogie et contenu de la formation citoyenne.
Le directeur rappelle que le volet pédagogique relève de la responsabilité des enseignants et que les parents souhaitant des informations peuvent demander un rendez-vous qui leur sera rapidement accordé, l’équipe enseignante étant très réactive. Pour ce qui concerne le contenu de la formation citoyenne, il précise qu’il suffit

d’aller consulter le B.O. spécial du 6 juin 2015 pour connaître les contenus des programmes que le ministère impose.
Les prochains conseils auront lieu les 23 mars et 16 juin 2016 à 19h00.

La séance est levée à 21 h 00, avec 20 minutes de retard.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Ecole élémentaire Jules Verne (académie de Versailles)